Jeudi 13 octobre 4 13 /10 /Oct 18:46

Avec Mme Laporte (3°4)-, Mme Latge(3°6), Mme Carpentier (3°1-3°2-3°3-3°5)

Objet d'étude- "Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima".K.Penderecki

Pour réviser voir la séquence N°2: Arts engagés


Thrène, à la mémoire des victimes d'Hiroshima
Krzysztof Penderecki
 

 

A lire


 


http://userserve-ak.last.fm/serve/_/5183432/Krzysztof+Penderecki+penderecki.jpg

Bien qu’évoquant un événement de la réalité, cette œuvre ne «raconte» rien. Elle n’observe pas non plus un quelconque développement ou progression musicale, elle expérimente les sonorités extrêmes des cordes en essayant de rendre compte du sentiment de détresse et d’angoisse lié à l’événement auquel elle fait allusion.

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTcwtbIJouiYJsXGw7dZDdCqwKypB7HlJHjmRQbnNLY5hgfBcavhg

Krzysztof Penderecki (Polonais, né en 1933) 

 * Son œuvre est largement autobiographique. L'injustice sociale ou la religion lui ont fourni l'inspiration pour beaucoup de ses œuvres. En cela, bien que "contemporaine", son œuvre est une réelle expression de son émotion et n'est en aucun cas le fruit de spéculations théoriques, sérielles ou encore expérimentales, même si les moyens d'y arriver sont originaux et caractérisent son style.

  * A une époque où l'on cultivait le culte du sérialisme, Penderecki faisait figure de sensualiste. Il s'opposait ce courant  par une approche plus sensorielle qu'intellectuelle.

  * Bien que destiné aux victimes japonaises, on peut rapprocher cet hommage à celui fait aux victimes des camps de concentration:

(Cf. Guernica de P. Picasso, L’Affiche rouge, Le journal d’Anne Frank…)

  "La grande Apocalypse [Auschwitz], ce grand crime de guerre, est incontestablement dans mon subconscient depuis la guerre où j'assistais enfant à la destruction du ghetto de ma petite ville natale, Debiça [près de Cracovie]".

  Cette pièce fut créée en 1967 sur les lieux même de la tragédie à Auschwitz. 

  http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQHoPXB7n5KPAcLBFiVXo2vvg7n1tfihDJcrhF3NMrvUQjm4Fd8ew


Présentation de l’œuvre : Thrène pour les victimes d'Hiroshima (1959-61)     

  http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS7tRIKM2urieKONulNSvZezZAysLoF1oAYFoXAAyJYyz9TZ0vVxg

* Thrène: Chant funèbre accompagné de danses, en l’honneur d’un défunt illustre  (Robert) 

  

* A l’origine, cette œuvre composée en 1961 s’appelait 8'37 (la durée de l’attaque sur Hiroshima le 6/8/1945). Penderecki la renomma en Thrène pour les victimes d'Hiroshima pour une meilleure compréhension du public. 

 

Le compositeur atteint ici, selon ses propres mots,

"Les limites dans la création des sonorités".

 

Thrènes le lance véritablement dans le monde de la création contemporaine, c'est aussi à cette époque (1958-64) qu'il cesse ses recherches sur le son.

«Les cordes dans le registre aigu produisent des sonorités perçantes, irisées, avec des clusters de quart de ton, des superpositions de cellules différentes, soumises à un hasard contrôlé (...)» U.Michels.

Formation : Pièce instrumentale pour orchestre à cordes composé de: 24 violons, 10 altos, 10 Violoncelles et 8 Contrebasses.

Particularités du traitement des cordes : Le son est primordial, avant la mélodie ou la structure. Les possibilités sonores des cordes sont poussées au maximum.   

-utilisation de quarts de ton, note la plus aiguë, position particulière de l’archet, etc...

 

Genre : Musique contemporaine.

 

Vocabulaire abordé en classe :

L’espace : entrées en tuilage, utilisation de « grappes sonores », cluster,  glissandi et sirènes, intervalles microtonaux, registre…

La matière : mode de jeux : « col legno », jeux sur les nuances,, dissonances, sons stridents, tremolos,  coup d’archet…


Quelques définitions

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRj9EcH1T_aaGmMk3_IUyK6ab-h2x5jhZKDCxEFvPMPCBPiktJXgw

CLUSTER : Mot anglais signifiant « grappe » ou « groupe»   est un ensemble de sons conjoints simultanés formant une « grappe sonore » plus ou moins dense et dissonante. Depuis la fin des années 1950, ils forment un élément essentiel de la composition contemporaine.

GLISSANDO / GLISSANDI : Terme qui désigne soit un glissement continu d'une note à une autre, soit le passage d'une note à l'autre par un groupe de notes intermédiaires.
Il consiste dans l'élévation ou l'abaissement constant et progressif de la hauteur d'un son, obtenu de diverses manières selon les instruments.
Pour un instrument à cordes frottées comme le violon (en faisant traîner le doigt sur une corde)


COL LEGNO : Expression utilisée dans le jeu des instruments à cordes frottées et indiquant que l'on doit frapper les cordes avec le bois de l'archet et non jouer avec les crins, ce qui produit un effet particulier.

TREMOLOS: Le nom est en particulier utilisé pour désigner une technique des instruments à cordes pincées consistant à jouer rapidement plusieurs fois la même note afin d'obtenir un son prolongé,

DISSONANCES: Cette notion relative s'applique à un intervalle ou un accord non agréable à l'oreille, en fonction d'habitudes socioculturelles données.

Notation peu conventionnelle.

notation thrène 

 

 

 

 

 

 

 

 

notation thrène notation thrène  

Plan général de l’Oeuvre:

analyse d thrène

 

En plus du cours:
Analyse complète de l'oeuvre avec Gérard Denizeau 

 

 Lire l'analyse détaillée de l'oeuvre  avec Musique-Millet


A lire : Auschwitz


A lire: Hiroshima


lire Thrène avec Wikipédia

 

Pratique vocale:

Zombie des cranberries

 

Le 30 janvier 1972, à Derry - Londonderry pour les Unionistes d'Irlande du Nord -, l'armée britannique ouvre le feu lors d'une manifestation pacifique pour la défense des droits civiques. Treize hommes sont tués sur le coup et treize autres personnes sont blessées, dont l'une succombera quelque temps plus tard. Cette journée tragique, entrée dans l'histoire sous le nom de bloody sunday ("dimanche sanglant"), donne lieu peu après à une enquête hâtive qui affirme que les victimes, pourtant sans armes, étaient des "terroristes", et conclut à l'innocence des paras britanniques. Pendant vingt-cinq années de guerre,

 

 

Sunday bloody sunday.U2.

 


 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSuVLn_SxhjTW4t4MCuiG6DN5nl4r3IrdA3Dw0h9J2_uWzN0B2Euw

 

  Sunday Bloody Sundayest la chanson d'ouverture et le troisième single de l'album War enregistré en 1983 par le groupe de rock U2. C'est aujourd’hui une des chansons emblématiques du groupe irlandais.

 
Sunday Bloody Sunday a été créé à partir d’un riff de guitare et de paroles créés par The Edge en 1982.
Cette première ébauche n’avait pas de titre définitif ni même de refrain mais contenait le thème et la structure principale de la chanson.
Bono retravailla les paroles. Le groupe enregistra la chanson aux Windmill Lane Studios à Dublin.
  • Sunday Bloody Sunday est également le titre de la chanson n°6 du disque 1 du double album Some Time in New York City de John Lennon sorti en 1972.
  • Sunday Bloody Sunday est le titre d'une chanson, sur le même sujet, du groupe Cruachan, l'air et les paroles ne sont évidemment pas les mêmes. C'est cette version que l'on entend dans les pubs de Derry.

 

Rappel : Séquence N°1: Musique et cinéma


HISTOIRE DES ARTS

lien vers le cours d'Anglais avec Mme Maurel-Halley

lien vers les autres domaines artistiques

Par Jul'Arts - Publié dans : Education musicale
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés